COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 24 MAI 2014

Les membres de SAVAS se sont réunis en ce jour, à 16h au siège social sis à Beedi Douala pour une réunion ordinaire. L’ordre du jour était le suivant :

  • Prière

  • Finalisation du projet de campagnes de sensibilisation médiatiques

  • Réflexions sur l’organisation de la journée internationale de la jeune fille ;

  • Divers

Etaient présents :

  • Francine NGO IBOUM

  • Paulin FANDIO

  • Sabin BANANKONG

  • Pasteur Patrice Amos MBEA YAP

La réunion a débuté sur une prière par le pasteur Patrice.

La présidente a tenu à faire un rappel à l’ordre aux membres en leur réexpliquant l’importance des projets de SAVAS et les exhortant à travailler avec beaucoup plus de sérieux.

Le projet de campagnes de sensibilisation média a été clos avec les thèmes suivants à développer (sur approbation de tous les membres):

  • Définition et origine du viol ;

  • Causes et conséquences du viol ;

  • Sensibilisation sur les comportements à risque ;

  • Que faire en cas de viol (sur le plan sanitaire, juridique et social)

  • Interpréter les signes (comment savoir que votre enfant a quelque chose à cacher) ;

  • Le stress post-traumatique : qu’est-ce que c’est et comment le gérer ?

  • Les autres formes de violence.

Il a été convenu par la totalité des membres que ces thèmes seront ceux développés et présentés lors des campagnes média. Il a été jugé nécessaire de commencer par les médias qui auront le plus de susceptibilité à notre projet. Ainsi, il a été convenu que dès le début de la semaine, Francine et Sabin iront déposer un dossier à la radio Balafon.

Vu le temps qui passait, nous n’avons plus pu travailler sur le projet du 11 Octobre.

En divers, la présidente a évoqué le problème de manque de financements de SAVAS car depuis le début des activités, aucune cotisation n’a encore été faite, certains membres, Paulin et Sabin en l’occurrence ne se sont toujours pas acquittés de leurs droits d’adhésion, ayant pourtant pris connaissance des statuts et règlement intérieur. La présidente s’est plaint du fait que toutes les dépenses (déplacements dans la ville et hors de la ville pour conférences et rencontre des victimes, téléphone, prise en charge des victimes, confection des documents…) sont complètement à sa charge, elle-même n’ayant aucune autre source de revenu que la charité de sa mère et de son ami.

Sabin a pris la parole en disant à la suite de la présidente que les propos de cette dernière sont très pertinents, vu qu’il est vrai qu’aucune cotisation n’a encore eu lieu dans SAVAS. Etant donné que l’association est la nôtre, qu’elle a été créée non pas pour la mère de la présidente ou pour son ami, mais pour nous tous, il a proposé qu’on réfléchisse séance tenante sur un taux à déverser chaque mois.

Paulin a pris la parole et a proposé une cotisation de 5000frs/mois.

Tous les membres ont approuvé ce montant, mis à part la présidente qui l’a trouvé trop élevé, étant donné que le règlement intérieur prévoit une cotisation de 1000frs/mois.

Au vu de l’insistance des membres sur ce montant (5000 frs / mois), il a donc été convenu que ce montant sera maintenu, du moins jusqu’à la clôture des activités commémoratives de la journée internationale de la jeune fille le 11 Octobre, vu qu’il nous faudra des fonds propres pour l’organisation de cette journée.

La séance a été levée à 19h00 par la présidente.


Fait à douala, le 25 Mai 2014

 

Le secrétaire de séance

Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn