Douala: A 14 ans, séquestrée et violée pendant 10 jours par cinq hommes

Par Journalducameroun.com, source CRTV - 24/04/2014

A Douala, la gendarmerie vient d’arrêter cinq jeunes gens qui ont enlevé une adolescente. Ils s'apprêtaient à récupérer une rançon

 

Cinq jeunes – un conducteur de moto-taxi et quatre étudiants – ont été arrêtés dimanche dernier par la brigade de gendarmerie d’Akwa Nord à Douala. L’une de ces personnes s’apprêtait à récupérer une rançon auprès du père de l'adolescente, 14 ans, disparue depuis le 10 avril dernier. Elle a été abusée sexuellement par cette bande pendant toute la durée de son enlèvement, a-t-elle témoignée sur son lit d’hôpital.

C’est un père en larmes, que le journaliste de la Crtv, qui a rapporté cette affaire, dit avoir rencontré mercredi après-midi [hier, le 23 avril 2014, ndlr] à son domicile à Bonamoussadi. Depuis lundi dernier, il passe ses journées entre la brigade de gendarmerie et l’hôpital où se trouve sa fille « dans un état critique ». La petite Cécile a été retrouvée dimanche entre les mains de ses ravisseurs, dépourvue de toutes ses facultés mentales. Au premier contact avec son père, elle a méconnue ce dernier. C’est le résultat de 10 jours de séquestration passés au domicile de ses ravisseurs.

 

© Avaaz
Lorsqu'elle a été retrouvée, après 10 jours, la fille de 14 ans n'a pas reconnu son père
Dans une voix à peine audible, elle déclare avoir été enlevée à la sortie des classes le 10 avril dernier. A la sortie des classes, des individus à bord d’un véhicule personnel l’ont interpellé. Elle a résisté mais ces derniers lui ont aspergé du gaz lacrymogène et l’ont conduite par force à l’intérieur du véhicule avant de l’emmener, dans un premier moment, dans un immeuble au quartier Kotto. Après une séance de visionnage de films pornographiques, ils l’ont droguée et violée à tour de rôle sous la menace d’armes blanches. Après quelques jours, elle a été transférée dans un autre domicile pour le même traitement, ceci jusqu’au 10 avril dernier à Akwa Nord. Ils ont été interpellés alors que l’un des ravisseurs était entré en contact avec le père pour le paiement de la rançon. Ils sont tous passés aux aveux.

Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn